Editorial

Construire des équipements publics et faire œuvre d’urbanisme : une synthèse nécessaire

En ce début de mandat bien des collectivités publiques souhaitent réaliser des équipements scolaires, administratifs, culturels, sportifs...

Quoi de plus normal que de répondre aux attentes de la population !

Pour ce faire, une démarche rigoureuse et plus ou moins complexe devra être engagée pour transformer l’idée en projet et le projet en réalisation.

Mais, très vite se posera la question de la localisation de l’équipement, une question loin d’être anodine.

Peut-on se satisfaire d’une opportunité foncière et d’un terrain dont les qualités se résumeraient à sa fonctionnalité ?
Assurément pas.

Un équipement public doit être un élément structurant de la composition urbaine qu’il soit un marqueur de la centralité ou de l’entrée d’une ville ou d’un village.

Pourquoi se résoudre à implanter tel groupe scolaire ou telle salle culturelle sur une parcelle enclavée au milieu d’un ensemble résidentiel ou dans une zone périphérique indifférenciée ?

De tous temps, les bâtiments ayant vocation à rassembler les communautés villageoises ou citadines, qu’ils soient sportifs, scolaires, administratifs ou culturels ont été construits en des points remarquables.
Depuis les années 1960, nous assistons à une banalisation des équipements institutionnels, réduits le plus souvent à un simple rôle fonctionnel, comme si nous avions honte de nos espaces de socialisation.

Il est temps que ces équipements retrouvent des places privilégiées dans la cité, petite ou grande et que le marquage de l’espace ne soit pas l’apanage des temples de la société marchande.
Prenons l’exemple des équipements scolaires. La place de l’école dans la société tient pour beaucoup à la qualité des enseignements et aux moyens qui y sont dévolus, mais elle tient aussi à la « place » qui lui est réservée dans la cité. Les élèves seront d’autant plus fiers d’appartenir à un établissement qui sera esthétique et qui disposera d’un positionnement singulier au sein de leur ville ou leur village.

Certes l’implantation d’équipements aux endroits privilégiés d’une commune peut s’avérer difficile pour des raisons foncières, techniques, voire financières, mais des moyens juridiques, programmatiques, architecturaux existent pour dépasser ces contraintes et enrichir vos projets.

Dans l’Aisne, la SEDA, parce qu’elle est l’outil des collectivités, se tient à votre disposition pour mettre en œuvre ces moyens et vous accompagner tout au long de votre démarche d’organisation de l’espace au service de la qualité urbaine et de la qualité de la vie de nos concitoyens.